Bergeon Outil
watchtool watch tool watchmaker repair wrist watches watchwinder

watch tool shop

Bergeon Uhrmacherwerkzeug, Outil bergeon, watch tool Bergeon, Outil d’horloger Bergeon, Bergeon Watchmaker tool, Uhrenwerkzeug von Bergeon, Bergeon swiss made tool, Bergeon watch winder, Bergeon simulateur de portée, Bergeon Uhrenbeweger, time mover

Bergeon fidèle à l’outil
Le Locle: le directeur général de l’entreprise mondialement connue passe la main à son adjoint. Fin d’une lignée familiale et soutien de manufactures qui participent au capital-actions


Dernier des Bergeon, par alliance,
à la tête de l’entreprise, Michel Soldini
(à gauche) prend sa retraite et cède la place à Vladimiro Zennaro, un homme du sérail qui prend la part la plus importante du capital-actions.
Photo Leuenberger
«Devant le personnel, ce matin (réd: hier), nous avons insisté sur deux mots: pérennité et indépendance.
Le changement que nous annonçons est une évolution, pas une révolution.» Le changement évoqué par Michel Soldini, c’est son remplace- ment par son adjoint Vladimiro Zennaro à la tête de Bergeon & Cie SA, fleuron de l’outillage horloger, au Locle. Ce départ à la retraite du directeur général de l’entreprise depuis 30 ans implique une nouvelle répartition du capital-actions. Si Vladimiro Zennaro en prend la part la plus importante, trois «manufactures de haut de gamme indépendantes» participent également à cette opération minutieusement préparée.
«Il nous a fallu deux ans pour trouver la bonne formule, qui assure pérennité et indépendance», précise Michel Soldini, jusqu’à aujourd’hui détenteur avec sa femme du capital. L’homme excluait la vente à un financier comme à un groupe horloger. Quelles sont ces trois manufactures qui entrent chez Bergeon? «Nous ne dirons rien de plus, nous avons signé un accord dans ce sens, mais on peut imaginer que cela se saura», répond Michel Soldini.
En passant la main – quoiqu’il garde des actions –, Michel Soldini tient surtout à saluer la confiance de ces horlogers: «Cette volonté d’intervenir pour soutenir une entreprise, qu’ils connaissent bien dans leurs réseaux mondiaux, n’est pas courante. Je trouve cela remarquable».
Les milieux horlogers exigeants connaissent en effet bien Bergeon, dont la réputation des outils destinés à l’horlogerie mécanique de haut de gamme, la bijouterie, voire la mécanique de précision, a fait le tour du monde. Dans le service après-vente, l’entreprise locloise, qui conçoit, suit la fabrication et distribue son outillage, se positionne en «leader». «On attache énormément d’importance à la qualité, avec des articles usinés essentiellement dans la région. Nous sommes relativement les seuls à le faire», affirme Vladimiro Zennaro. Le catalogue Bergeon (1200 pages) est presque encyclopédique: 4000 familles déclinées en 25.000 produits référencés, de la plus petite lime à l’établi.
Avec le retour en force de l’horlogerie mécanique, l’entreprise Bergeon «va bien», s’entendent à dire l’ancien et le nouveau directeur général, malgré les effets en dents de scie de la conjoncture, auxquels l’entreprise largement exportatrice (65%) est soumise. Elle se diversifie en amont du processus horloger, en proposant aux manufactures et ateliers des outils d’assemblage.
Pour l’histoire de l’entreprise – ses origines remontent à la boutique qui vendait en 1791 à la fois de la dentelle et des outils pour l’horlogerie émergente dans les Montagnes neuchâteloises –, la désignation de Vladimiro Zennaro à la direction générale marque la fin toute symbolique d’une lignée familiale d’entrepreneurs. Par alliance, Michel Soldini (-Bergeon) est en effet le dernier des Faure-Bergeon à la direction. «On ne va pas balayer l’esprit familial qui perdure depuis plus de 200 ans. Nous nous appuierons sur cette tradition pour passer à l’étage au-dessus», commente un Vladimiro Zennaro qui baigne dans l’esprit Bergeon depuis 19 ans. Il le répète: évolution, pas révolution...

Robert Nussbaum



Pour prendre congé
«Depuis aujourd’hui, Vladimiro Zennaro est directeur général. Je sors totalement de l’opérationnel.» A 67 ans, Michel Soldini prend sa retraite. Une retraite encore partielle, puisqu’il reste administrateur de Bergeon & Cie SA. Il ajoute: «J’ai encore une ou deux choses à faire. Je serai certainement présent à Bâle pour prendre congé de nos clients. Après 30 ans...» Michel Soldini reste vice-président de la Banque cantonale neuchâteloise jusqu’en été.
Né à La Chaux-de-Fonds, ce Loclois restera dans la Mère-Commune. Son meilleur souvenir? «Pendant la crise horlogère de 1973-1974, mes amis me voyaient fermer Bergeon. On a réagi. A ma grande satisfaction, dès les années 1990, l’horlogerie a retrouvé ses lettres de noblesse.»
Né au Locle, l’Italo-Suisse Vladimiro Zennaro est entré chez Bergeon il y a 19 ans. A ses débuts, cet ingénieur technique s’occupait de toute la partie achats comme directeur des produits. Marié et père de deux enfants adultes, il accède à 49 ans à la direction générale de l’entreprise, après avoir fonctionné comme adjoint de Michel Soldini pendant plusieurs années. Bergeon & Cie SA occupe une soixantaine de personnes. L’entreprise restera au Locle. «Nous n’avons aucune raison d’en partir», dit le nouveau directeur général. / ron

 

Bergeon Uhrmacherwerkzeug, Outil bergeon, watch tool Bergeon, Outil d’horloger Bergeon, Bergeon Watchmaker tool, Uhrenwerkzeug von Bergeon, Bergeon swiss made tool, Bergeon watch winder, Bergeon simulateur de portée, Bergeon Uhrenbeweger, time mover